Gaillon

6 octobre 1912

 


Launais sur la SCAP n°10 (source Gallica)


Une superbe journée d'automne, fraîche et ensoleillée, sert de décor à la quatorzième course de Gaillon.. Dans la ville, règne une grande animation, que le va et vient incessant : des concurrents s'entrainant en vue de la course et ces sportsmen, arrivant de toutes les directions ne fait qu'augmenter. .

Sur la route poudreuse,» on voit arriver tels des bolides les Crespelle, Bugattti, la Grégoire, la rouge Fiat et la formidable Benz, peinte en gris comme un cuirassé. Ces deux dernières voitures, qui sont les favoris logiques de la catégorie course, parcourent nombre de fois la roule en soulevant d'énormes nuages de poussière ; leurs départs, merveilleusement rapides sont beaucoup admirés.

On remarque aussi la présence de Boillot sur Peugeot qui émerveille les curieux par la façon dont il arrête sa voiture en toute vitesse en la faisant pivoter sur elle-même. Zuccarelli, sur Lion-Peugeot a aussi été à Gaillon pour faire un peu de vitesse avec sa maestria habituelle et on a beaucoup regretté l'abstention de ces deux conducteurs qui ne purent s'engager à temps pour la course.

Mais une note gaie intervient : chauffeurs, sportsmen, curieux donnent, maintenant, l'assaut aux différentes hostelleries qui bientôt sont combles et on s'entasse tant bien que mal pour avaler en hâte un poulet qui sent l'essence.

A midi, l'exode vers la côte commence et bientôt celle-ci est bordée d'une foule clairsemée mais enthousiaste, qui commente les chances des concurrents, tandis que ceux-ci arrivent, les motos d'abord, puis les tricars et les sidecars, les voitures de tourisme, enfin les engins de vitesse. .

Pour cette course, la jeune marque SCAP a engagé 3 voitures de tourisme dans 3 catégories différentes :
- 3ème catégorie (4600 à 5300 cm3) Pilote Charles, moteur Ballot 90x170, poids 1570 kg
- 6ème catégorie (2700 à 3000 cm3) Pilote Mallet, moteur Ballot 80x140 (type 4J ?), poids 1210 kg
- 10ème catégorie (1400 à 1750 cm3) Pilote Launais, moteur Ballot 65x130, poids 760 kg
L’édition de l’Aéro du 6 octobre mentionne également une 2ème voiture en 6ème catégorie conduite par M. Martin mais elle n’a pas pris part à la course ni au pesage préalable.

LA COURSE

Après l'épreuve des motos et cyclecars, on commence à donner les départs aux voitures de tourisme ce qui excite au plus haut degré l'intérêt des spectateurs

On exprima beaucoup de sympathie pour les belles courses fournies par les S.C.A-.P., qui réussissent à se classer dans trois catégories sur les engagées. Les Hispano-Suiza, la Barré et la Sunbeam de Rigal ont également été fort ovationnées. Mais ceux qui ont connu les plus grands succès publics furent sans doute la roulotte Grégoire et la jolie 12 HP Buick.

La roulotte Grégoire, désormais devenue célèbre à la suite de la merveilleuse randonnée de 3500 kilomètres qu'elle effectua sans la moindre panne, jusqu’à Saint-Sébastien, en n'emportant pas moins de 11 passagers et une carrosserie imitant une roulotte Gipsy. Partout admirée, cette brave voiture n'a pu faire autrement que de participer à la course de Gaillon, sous la formule tourisme. Cette dernière épreuve fut un nouveau triomphe pour Grégoire dont le châssis, rigoureusement de série, emportait un poids de deux tonnes et demi et grimpa la côte à la jolie vitesse de 45 kilomètres à l'heure. Que pourrait-on dire de plus en faveur de cette excellente marque ?

Quant à l'intérêt qui se concentrait sur la Buick de Pouget, cela s'explique par le fait que cette voiture est d'un type de tourisme auquel en a enlevé les marchepieds et les garde-boues et.qui, en courant sous la formule vitesse, remporta la septième catégorie.. .

Mais le clou de la journée fut indubitablement la performance fournie par ces bolides mécaniques que sont la F.I.A.T. et la Benz. Lorsque Chavès passa, dans un tumulte d'acier tourmenté, le poteau d'arrivée, l'opinion unanime était que, quoique très belle, cette performance ne réduirait point le record du Monde. En effet, ainsi fut-il, car Chavès mit .26 sec. 4/5 à escalader la cote. Mais lorsque la grise Benz de Erlé passa comme un projectile entre les spectateurs qui ne se tenaient jamais à des distances raisonnables — bolide filant à 163 kil 600, un seul cri s'éleva de toutes les poitrines : le record du monde est battu ! Et ce cri fut la plus belle partie de la journée.

LE CLASSEMENT
Voitures de tourisme.

Première catégorie : 1. Motobloc (Delpierre), 50 s. 4/5.
Deuxième catégorie : 1. Tourand (Tourand), 1 m. 19 s. 2/5.
Troisième catégorie : 1. S.C.A.P. (Charles), 48 s.
Quatrième catégorie :
1. Benz (Erle), 43 s. 3/5.
2. Panhard-Levassor (Arlault), 58 s.
3. Vinot-Deguingand (Palroy), 59 s. 3/5.
Cinquième catégorie :
1. Hispano-Suiza (X...), 43 s.
2. Bollée (Migault), 1 m. 11 s.
Sixième catégorie :
1. S.C.A.P. (Mollet), 47 s.
2. Sunbeam (Rigal), 47 m. 4/5.
3. Roulotte Grégoire (Porporalo), 1 m 31 s. 4/5.
Septième catégorie :
1. Barré :(X...), 52 s.
2. Phoenix (X...), 1 m. 23 s. 3/5.
3 S.P.A. (Lavie), 1 m. 25 s.
4. Tourand (X...), 1 m. 45 s. 3/5.
5. Barré (X...), 1 m. 53 s.
Huitième catégorie :
1. Barré (X.,.) 1 m. 6 s. 1/5.
2. Phoenix (Brunel), 1 m. 54 s. 3/5.
Neuvième catégorie :
1. Cote (De Vère), 1 m. 35 s.
2. Luxior (Moreau), 1 m. 47 s.
Dixième catégorie :
1. S.C.A.P. (Launais), 55 s. 1/5.
2. Suère (X.,.), 1 m. 23 s. 2/5.
Onzième catégorie :
1. Bugatti (Tonello), 58 s.
2. Violette .(Violet), 1 m. 20 s. 1/5.
3. Demeester (Demeester), 1 m. 23 s, 2/5.

Classement général
1. Hispano-Suiza (X...), 43 s.
2. Benz (Erlé), 43 s. 3/5.
3. S.C.A.P. (Mollet), 47 s.
4. Sunbeam (Rigal), 47 s. 4/5.
5. S.C.A.P. (Charles),. 48 s.
6. Motobloc (Delpierre), 50 s. 4/5;
7. Barré (X...). 52 s.
8. S.C.A.P. (Launais), 55 s. 1/5.
9. Bugatti (Tonnello), 58 s.
10. Panhard-Levassor (Arlault), 58 s.

Voitures de course

Première catégorie :
1. Benz (Erlé), 22 s. (moyenne 163 kil600), record de la côte.
2. F.I.A.T. (Chavès), 26 s. 2/5.
Deuxième catégorie :
1. Grégoire (Costa), 37 s.
Cinquième catégorie :
1. Anasagasti (Guyot), 37 s.
2. Hispano-Suiza (Bara), 37 s. 2/5.
Sixième catégorie :
1. Crespelle (Crespelle), 36 s.
2. Bédelia (Bonville), 39 s. 3/5.
3. Alcyon (Barriaux), 41 s.
B. Monocylindriques
1. Crespelle (d'Avaray), l m. 19 s. 2/5.
Septième catégorie : 1. Buick (Pouget), 43 s. 3/5.
Onzième catégorie :
1. Bugatti (Tonello), 53 s. 2/5.
2. Violette (Violet), 1 m. 12 s. 2/5.

Classement général
1 Benz (Erle), 22 s.
2. Fiat (Chavès), 26 s. 2/5.
3. Crespelle (Crespel)e),36 s.
4. Anasagasti (Guyot), 37 .s.
5 Grégoire (Costa), 37 s.
6. Hispano-Suiza (Bara), 37 s. 2/5.
7. Bedelia (Bonville), 39 s. 3/5.
8. Alcyon (Barriaux), 41 s.
9. Buick (Pouget), 43 s. 3/5.

LES VAINQUEURS

Le record du monde est battu ! Comme nous le faisions prévoir, Erlé, sur Benz, a battu son ancien temps par une seconde, ce qui est formidable puisque son nouveau temps représente du 163 kil. 630 à l'heure.

Dans la catégorie touriste, le fameux conducteur de la grande marque de Mannheim triomphe également devant de redoutables concurrents, démontrant ainsi qu'il le faisait il y a quinze jours, dans la côte de Béthane en Belgique, que le rendement des Benz est au-dessus de tout éloge.

Ballot premier avec Barré et S. C. A. P.
Nous avons été habitués à voir triompher a Gaillon l'ami Ballot en compagnie de son inséparable Barré. Cette année, son succès est plus complet encore puisque dans les cinq catégories où il prend part avec Barré et SCAP, il s'adjuge les premières places des 3ème, 6ème, 7ème, 8ème et 10ème catégories des voitures touristes.

Ce résultat démontre, une fois de plus, l'excellence de la construction des moteurs Ballot, adoptés par de nombreuses marques françaises de tout premier ordre.

S. C. A. P.
Cette jeune marque, dirigée par l'ami Launay, nous avait déjà été signalée lors
des épreuves de cote de Sillé-le-Guillaume et de Mayenne, où elle s'adjugea la première place de sa catégorie. A Gaillon, la SCAP avait, avec sa belle crânerie habituelle, engagé trois voitures. Les trois SCAP se classent premières de leur catégorie respective. Est.il besoin d'insister sur ce merveilleux résultat

Bugatti for ever !
Comme toujours, Bugatti emporte de haute lutte, les premières places des catégories où il est inscrit. Nous avons regretté de ne pas voir à Gaillon les .voitures que devait conduire M. Bugatti en personne mais .peut-être l'excellent constructeur a-t-il jugé la démonstration suffisante?
Et puis, qui peut encore ignorer le haut rendement des Bugatti ?
Qui ne se rappelle ce superbe résultat des Bugatti-au meeting de çôte du Mans,
où tous les classements de rendement furent remportés par la grande marque de Molsheim. (Alsace).

Côte premier en tourisme
De Vère a, pour une fois troqué, le volant, d'une voiture de course contre celui d'une Côte de tourisme. Et quelle Côte ! Concourant avec des voilures de cylindrée supérieure, la Côte de de Vère s'est classée brillamment première, prouvant une fois de plus que son rendement supérieur, ajouté à ses qualités de vitesse, est depuis longtemps apprécié par tous les connaisseurs de la belle mécanique.

La double passe de Barré.
Barré est un familier de Gaillon et un familier qui la connaît dans les coins. L'an dernier déjà, Barré avait présenté deux voitures à Gaillon, toutes deux furent premières dans leur catégorie respective. Cette année, nous voyons encore Barré dans les huitième et septième catégories tourisme. Toutes deux. sont, à nouveau premières, et de loin devant celles classées secondes. C’est là un succès dont nous félicitons l'actif constructeur niortais.

Comme le nègre... Hispano continue
Hispano-Suiza s'adjuge la première place du classement général avec Derny, le metteur au point de l'usine. Par suite de circonstances heureuses, il y avait à Gaillon une quantité innombrable
d'Hispano-Suiza, venues là comme pour saluer le brillant résultat de Derny dans la catégorie tourisme.

La guigne de S.P.A.
M. Pabanel, le directeur de la S.P.A. pour la France, nous a fait part qu'un conducteur maladroit, avait brisé les ailes de la voilure de Leduc. Ne pouvant réparer a temps, Leduc fut contraint d'enlever les ailes restantes et de concourir ainsi dans la catégorie vitesse. Mais Leduc eut une juste compensation de cet accident, puisqu'il se classa premier de la quatrième catégorie B, vitesse.
La S.P.A., déjà triomphatrice à Boulogne- sur-Mer et au Mans, confirme ainsi ses précédentes victoires, tant en vitesse qu'en régularité.

Un beau succès de Crespelle
Le sympathique constructeur de l'avenue Daumesnil avait mis en ligne à Gaillon deux voitures.
Toutes deux se classent dans un temps excellent. Dans sa catégorie, Crespelle, avec un moteur de cylindrée inférieure à ses concurrents directs, parvient à décrocher la première place, avec près de 4 secondes d'avance sur la fameuse Bédélia de Bonville. La terrible côte de Gaillon et ses 9% a été gravie par Crespelle à plus de 100 kil à l'-heure, et c'est là un résultat que nous sommes heureux d'applaudir, car il démontre une fois de plus l'excellence de la construction de Crespelle.

Et les pneumatiques !
Continental triomphe dans onze catégories : dans la catégorie des voitures de tourisme avec Tonello sur Bugatti; de Vère sur Côte, Derny sur Hispano-Suiza, Erlé sur Benz, Tourand sur Tourand ; et dans la catégorie vitesse : Tonello sur Bugatti, Crespelle sur Crespelle, Guyot sur Anasagasti, Leduc sur S.P.A., Costa sur Grégoire et Erlé sur Benz. Cette année, Continental a triomphé partout ; Gaillon luimanquait et il vient d'y accomplir un coup de maître.

 

Ce texte est une version légèrement modifiée de l'article paru dans le quotidien L'Aéro le 7 octobre 1912. La 2ème photo de Launais est parue à la une de L'Aéro du 6 octobre. Si quelqu'un en a un exemplaire, je suis preneur d'un scan de meilleure qualité.

 

L'Accueil
Retour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Automobiles.scap@free.fr