SCAP : La Restauration

 

 

La recherche d'une boite de vitesses

Comme indiqué précédemment, un des gros éléments manquant sur mon châssis est la boite de vitesses. Il y avait bien une boite incomplète dans le kit mais elle ne correspondait pas. J'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'une boite SCAP 1919 mais après un meilleur examen, certains composants portent la marque UNIC.

J'ai évidemment toujours su que trouver une boite de SCAP tiendrait du miracle mais cela n'empêche pas de chercher. Le premier problème est de savoir à quoi çà ressemble. Heureusement il y a quelques photos dans les revues d'époque :

 



C'est une boite 4 vitesses plus marche arrière avec 3 balladeurs. Elle est équipée en sortie de boite d'un tambour actionné par la pédale de frein. En comparant ces photos à mon châssis, je m'aperçois rapidement que dans mon cas la commande de boite est devant la boite et que la traverse derrière la boite est complètement différente et que le tambour doit être devant cette traverse. Qu'à cela ne tienne, j'ai donc commencé à mettre des petites annonces sur différents supports pour une boite de vitesses SCAP ou pour toute boite ressemblante.

Evidemment, à plusieurs reprises des personnes m'ont appelé pour me dire qu'ils avaient exactement çà. Dans la pratique, çà ne ressemblait pas toujours ! En parallèle j'en parlais beaucoup autour de moi et des amis m'ont ouvert leur carnet d'adresses pour contacter différentes personnes susceptibles d'avoir quelque chose d'intéressant pour moi.

Mon tableau de suivi comportait une quarantaine de lignes correspondant soit à une personnes contactée soit à une réponse à une annonce. Sur la base des informations envoyées, j'ai donc envisagé, entre autres, des boites de Cottin desgouttes, Delahaye, Mors, Chenard, Majola et même d'autres dont je n'avais aucune idée de la marque. J'ai également essayé de savoir qui pouvait être le fabricant de cette boite car il s'agissait d'un sous-traitant style Malicet et Blain et cette boite pouvait donc se retrouver chez un autre constructeur. J'ai donc épluché toutes les photos parues dans Omnia ou La vie automobile, le tout sans succès.

En parallèle, j'ai documenté la possibilité d'utiliser la boite UNIC. Après l'avoir nettoyé et démontée (j'ai même trouvé un cadavre de souris dans l'huile !), j'ai présenté le carter sur le châssis. Premier constat, l'entraxe des fixations ne convient pas.

Par contre, en réhaussant de 5mm la boite de vitesses, son axe est à la même hauteur que celui du moteur.

En calant le tambour (que je n'ai pas) le plus près possible de la traverse, le centre du cardan est encore trop en avant et en même temps la commande de boite (que je n'ai pas non plus) est beaucoup trop reculée.

Cette solution ne semblant pas prometteuse, j'ai continué mes recherches. Je suis tombé sur une annonce pour une boite de vitesses d'Hotchkiss AM2 avec un carter cassé. Ayant quelques plans de cette boite, je me suis aperçu qu'il devrait être possible de réutiliser sa pignonnerie. Cette solution impose de fabriquer des fourchettes spécifiques et surtout un carter. Le gros avantage est évidemment de pouvoir faire une boite ressembalnte à celle d'origine, le gros inconvénient c'est le délai et surtout le prix même en faisant les modèles de fonderie moi-même. Voici un plan d'ensemble de "ma" boite SCAP-Hotchkiss

Une autre étape importante de cette recherche a été l'examen de l'autre type A survivante. J'ai pris un maximum de photos et quelques dimensions. La surprise a été de trouver une boite différente de celles des illustrations des 2 articles d'époque ! Les différences principales concernent le support d'axe de pédalier inclus dans les pattes avant de fixation et la commande d'embrayage intégrée. La traverse arrière est elle identique à celle vue sur les articles.

Tout ce travail et ces informations m'ont permis de mieux comprendre les caractéristiques géométriques importantes pour cette adaptation et cela m'aide beaucoup à trier les différentes solutions proposées. J'ai donc recentré mes critères de recherche avec les priorités suivantes :

- Capacité de transmettre le couple d'un moteur 2,2 litres
- 4 vitesses plus marche arrière
- Largeur du carter (hors fixations) inférieure à 400 mm

- Face d'appui des fixations 70 mm ou plus au dessus de l'axe de boite de vitesses (éventuellement en réusinant les faces d'appui sous réserve qu'il y ait suffisamment de matière après usinage)
- Tambour de frein compris entre 200 mm (mini d'après mes calculs) et 320 mm (maxi implantable entre les longerons du faux-châssis)
- Axe de commande de boite sur le châssis à la position actuelle ou à moins de 100 mm vers l'arrière car le maquettage d'habitabilité a montré que la position d'origine est très peu ergonomique car trop avancé. Don j'accepte une modification du châssis !

La boite de vitesses UNIC répond à ces critères donc c'est à ce stade la piste la plus sérieuse, d'autant plus qu'elle est restée en production jusqu'en 1926 pour les utilitaires.

Après plusieurs mois de recherche, j'étais toujours au même stade. J'ai donc décidé de contacter Dépanoto à Nogent le Rotrou. Soyons franc, je gardais cette solution pour la fin car je craignais les tarifs. Après avoir pris rendez-vous un jour de semaine, j'arrive donc chez eux avec différents gabarits me permettant de vérifier rapidement les dimensions importantes. Cela a commencé par une déception, ils n'ont plus beaucoup de choix en boite complète de ce style. Par contre, ils me montrent rapidement un tas (au sens propre) de boite UNIC certaines avec cloche d'embrayage mais aussi d'autres correspondant à ce que je cherche. Il y en avait 2 complètes, nous commençons donc à chercher quelle est la meilleure, tout cela à la lampe de poche et sur des pièces couvertes d'huile et de boue. Mon choix fait, je demande le prix. " Ah là, il faut que j'aille demander à la patronne !". J'attends donc le retour en craignant que ce soit au dessus de la valeur maxi que je me suis fixé. 5 mn après, j'étais tout à fait rassuré, c'était inférieur à ce qu'un particulier me demandait pour une boite entièrement démontée, incomplète et très rouillée. Pour la peine, j'ai continué mes emplètes et j'ai également acheté un cadre de pare-brise.

Une fois rentré chez moi, j'ai nettoyé tout çà (non sans mal), j'ai démonté la boite et examiné les composants. Le résultat n'était pas très brillant. Visiblement la boite a du se bloquer en fonctionnement et l'arbre d'entrée est vrillé, le carter fendu à un endroit et une patte de fixation est fissurée. Par contre toutes les pièces sauf l'arbre de marche arrière sont interchangeables et utilisables sur le carter que j'avais déjà. Seul défaut, ce carter correspond à une génération antérieure sur laquelle tous les roulements sont dans des dimensions qui n'existent plus alors que sur l'autre boite il n'y a qu'une dimension spécifique. Je décide donc d'expliquer mon problème à Depanoto. Après quelques jours il me propose une autre boite incomplète avec un carter à priori en bon état pour en gros moitié du prix de la 1ère. J'y retourne donc et après examen, je décide de prendre la 2ème boite complète pour environ 60% du prix de la 1ère. Un joli geste commercial car c'était quand même à moi de mieux examiné la boite avant achat même si son état de saleté ne facilitait pas les choses. Ils m'ont même proposé de ramener la 1ère et de l'échanger mais je leur ai expliqué qu'elle était entièrement démontée et que çà m'intéressait de pouvoir choisir les meilleurs pièces. Moi qui hésitait à aller chez eux de peur de payer cher, j'ai complètement révisé mon jugement.

Il ne me reste plus qu'à faire l'implantation de cette boite sur mon châssis mais cela fera l'objet d'un autre châpitre.

 

 

 

 

Retour
 
Suite
 
 
 
 
 
 
 
 
Automobiles.scap@free.fr